Alex compte près de 3 ans d’expérience comme avocat dans le secteur du droit syndical. Trilingue, il est doté d’une plume bien aiguisée. Alliée à sa rigueur juridique rapidement acquise, sa disposition pour l’écriture lui a tôt valu de participer à la rédaction de procédures et de mémoires devant la Cour d’appel du Québec et la Cour suprême du Canada. Alex porte de plus en plus de dossiers devant la cour et mène ses plaidoiries avec précision et assurance.

Alex Vignola

Crédit photo: Marie-Raphaëlle Leblond

Profil

Alex s’est intéressé à la défense des salarié·e·s et des personnes vulnérables bien avant de devenir avocat. Au cours de ses études universitaires, Alex a contribué à une recherche sur les droits des travailleurs·euses accidenté·e·s au travail et aux obligations d’accommodement garanties par la Charte québécoise, dirigée par la professeure Anne-Marie Laflamme. Ce projet a nourri en lui une volonté qui s’est muée en véritable trajectoire professionnelle.

Parcours

Après l’obtention en 2017 de son baccalauréat en droit de l’Université Laval, Alex a complété ses études à l’École du Barreau pour ensuite réaliser un stage dans une grande firme de la région de Québec. Il y a mené les deux premières années de sa carrière d’avocat, au cours desquelles il a exercé le droit du travail pour des organisations syndicales. Alex s’est joint à l’équipe de Lavoie avocat·e·s dès sa fondation en 2020.

Pratique

Alex participe fréquemment à la rédaction d’actes de procédures devant les tribunaux administratifs et judiciaires, à la rédaction d’opinions juridiques et à la préparation de plaidoiries dans le cadre de dossiers judiciarisés. Il réalise également des recherches juridiques et effectue des analyses de conventions collectives, notamment dans les secteurs publics et parapublics. Les débuts d’Alex à la cour le promettent à un brillant avenir comme plaideur.

Implications

Parallèlement à sa pratique du droit, Alex a participé à la préparation de diverses formations, dont l’une reconnue par le Barreau du Québec portant sur les droits des salariés québécois possédant des antécédents judiciaires, qu’il a dispensée en 2019 devant un groupe de juristes de la grande région de Québec et à nouveau en 2020 devant un groupe de juristes de la région de Montréal.

La ténacité, la précision et le dévouement dont Alex fait preuve dans son travail ne sont certainement pas étrangers aux 12 années que ce dernier a voué à la pratique des arts martiaux. Il est d’ailleurs 3e dan au karaté! Alex s’implique encore comme instructeur (sensei) au sein d’un club de karaté de la région. Il est également passionné de langues étrangères et d’automobiles. Lorsqu’il dépose sa plume, on peut le retrouver plongé dans les dernières chroniques automobiles, la musique de Carlos Vives ou de Marc Anthony animant la pièce.

Formation académique

  • 2017 | Baccalauréat en droit, Université Laval

Expérience professionnelle

  • 2020 à ce jour | Lavoie Avocat·e·s
  • Québec, 2018 à 2020 | Cain Lamarre

Implications

  • Membre du conseil d’administration chez Convivio IGA Extra (2020)
  • Instructeur d’arts martiaux chez Studios Unis d’Autodéfense de Val-Bélair (2011 à 2018)

Enseignement, conférences, publications

  • Alex VIGNOLA, « Les droits des salariés ayant des antécédents judiciaires en droit du travail québécois... et leurs limites! », présentée au groupe du deuxième mardi du Barreau de Montréal (2020)
  • Alex VIGNOLA, « Les droits des salariés ayant des antécédents judiciaires en droit du travail québécois... et leurs limites! », présentée au groupe du troisième mardi au Cercle de la Garnison de Québec (2019)
  • Assa DIOP-MENA et Alex VIGNOLA, « Quand l’obligation d’accommodement s’invite chez les accidentés du travail! », article publié par Cain Lamarre s.e.n.c.r.l. (2018)
  • Recherche dirigée avec la professeure et doyenne de la Faculté de droit de l’Université Laval, Me Anne-Marie Laflamme : Alex VIGNOLA, « L’application du devoir d’accommodement au régime de réparation des lésions professionnelles : quels impacts pour les employeurs québécois? », Faculté de droit de l’Université Laval (2016)

Des questions? N’hésitez pas à nous contacter!